Le Qi gong de la posture de l'arbre (Zhan Zhuang)

Nicolas Guillemot | 31 mai 2021
Étiquettes: Postures Qi gong


Qi gong posture de l'arbre

En Qi gong il existe de nombreuses postures statiques et méditatives qui permettent de travailler l'énergie et l'alchimie interne.

On dit que grâce à ces disciplines, un processus continu d'adaptation, d'apprentissage et de purification s'opère : une pratique par laquelle l'esprit et le corps s'intègrent mutuellement pour unifier le soi et son environnement.

Je vais vous présenter dans cet article, une de ces postures statiques, sûrement la plus connue.

On l'appelle La posture de l’arbre, également nommée Zhan Zhuang (Zhan = se tenir debout ; Zhuang : pieu, poteau). Ce Qi gong fondamental de l'arbre est une posture que l'on nomme également "Embrasser l'arbre".


Origines de la pratique du Zhan Zhuang

"Zhan Zhuang, L'Art de Nourrir la Vie" est l'exploration d'une discipline ancestrale: Zhan Zhuang, ou la pratique des postures physiques et méditatives.

Art of nourishing life

Ce livre du Dr Yu Yongnian, nous dévoile le patrimoine chinois des Arts martiaux et de la purification.

Au fil du temps et de l'histoire des arts martiaux, on découvre comment l'esthétique, l'inutile, évoluent pour éradiquer la superstition et approfondir les racines. Cet esprit nouveau a permis de déterrer de nombreux éléments oubliés, essentiels pour l'entrainement aux arts martiaux.

On peut dire que cette pratique vient de la boxe chinoise, dans les années 1945, que l'on appelait au début le Da Cheng Quan. Les gens pensaient que ceux qui la pratiquaient étaient des bagarreurs, des fauteurs de trouble, ce qui a fait que cette pratique n'avait pas une bonne réputation.

Espérant se débarrasser de sa mauvaise réputation, on lui a rendu son nom d'origine et on l'a appelé Yi Quan (nom du style développé par Wang Xiang Zhai).

Après la libération, la pratique des arts martiaux a été interdite.

Un groupe de recherche s'est constitué en 1947 pour travailler sur les aspects curatifs du Zhan Zhuang. Ils ont ainsi pu trouver des références aux postures dans de petits ouvrages et anciens textes bouddhistes et taoistes.

La pratique de ces postures debout, assis couché, est vite arrivée dans les hôpitaux pour traiter tous types de maladies chroniques.

En 1967 l'Institut de recherche de la médecine chinoise crée le département de la recherche sur le Qi gong. Ce nom de thérapie Qi gong reprenait la pratique similaire à celle du Zhan Zhuang. C'était la même pratique mais le nom différait, et le nom Qi gong est resté, car il avait déjà acquis une réputation.

Aujourd'hui , on connait l'essor du Qi gong, et le Zhan Zhuang est utilisé dans très peu d'endroits, les pratiques statiques sont en déclin au niveau des hôpitaux.

Comment se déroule le Qi gong de l'arbre ?

posture de l'arbre

Voici les différentes étapes pour travailler cette posture :

1 - On prend la posture verticale et avec les bras

  • Pieds parallèles et écartés de la largeur des hanches (ou des épaules)
  • Tête suspendue au ciel et coccyx relâché, comme “assis” dans les talons (poids dans les talons) sans chercher à faire basculer le bassin: on laisse pendre la colonne. On détend bien la nuque.
  • Épaules et hanches bien relâchées
  • Position variable pour les bras suivant la posture, mais toujours un peu d’ouverture des coudes qui restent à l’extérieur des poignets et des épaules; ainsi les aisselles sont “aérées” et le Qi peut circuler dans les bras.
  • Respiration naturelle, l’air entre et sort librement
Qi gong de l'arbre

2 - On s'assoit ensuite dans la posture (sans perdre la verticalité)

  • On fléchit sur les jambes aux trois articulations: chevilles, genoux, hanches.
    Sensation d’ouverture, comme si on tenait un ballon entre les jambes. (l’intérieur des pieds ne touche pas le sol); les genoux sont à l’aplomb des orteils. On imagine un fil qui tire le genou légèrement vers l'extérieur.
  • On essaie de conserver la position au moins dix ou quinze minutes, afin que les tensions viennent à lâcher et que l’énergie commence à circuler dans tout le corps. Commencer en restant cinq minutes et augmenter petit à petit la durée de l’exercice.
  • Accueillir les tensions et les douleurs sans lutter contre ou même s’appliquer à les relâcher; simplement les observer avec bienveillance et les ressentir pleinement, elles ont besoin de s’exprimer pour pouvoir progressivement se transformer et se dissoudre…


    ... On “laisse faire”,
    par une présence détendue et ouverte on va découvrir un mouvement intérieur incessant : mouvement respiratoire, jeu des tensions et relâchements, mouvements spontanés du corps qu’on ne cherche pas à retenir car celui-ci témoigne d’une expression naturelle, d'une libération des tensions accumulées à travers des mouvements musculaires ou organiques.

    ...

On reste très attentif aux micro-mouvements dans tout le corps, aux sensations qui se déplacent au fur et à mesure des relâchements successifs. Revenir constamment au relâchement des membres inférieurs (en commençant par les pieds et les chevilles) qui donnent accès à la terre pour l’évacuation des tensions de tout le corps.

A la fin de l’exercice, on effectue quelques mouvements d’harmonisation, on relâche les membres en évacuant les tensions, on peut se masser le visage et tout le corps, puis marcher un peu.


Je vous propose de découvrir et mieux comprendre cette posture avec cette vidéo présentée sur la chaîne YouTube de Daniel Luntadi, enseignant de Tai chi et de Qi gong
à l'île de la Réunion.

Il partage une vidéo de la posture de l'arbre enseignée pendant un cours par le maître taoïste Yuan Xiu Gang filmé par WUDANG ACADEMY : https://wudang.academy/


Bénéfices énergétiques et thérapeutiques de la posture de l'arbre

Cet exercice va permettre de renforcer sa propre énergie et de nourrir le Foie et la Vésicule biliaire qui sont les gardiens de nos émotions. De ce fait en pratiquant régulièrement l’exercice (embrasser l’arbre) on renforce les défenses immunitaires de l’organisme (WEI QI) en améliorant sur le plan énergétique :

circulation des souffles
  • La circulation sanguine
  • L'étirement et le relâchement de l’axe vertébral
  • Relâchement des tensions musculaires dans tout le corps
  • L’amplification des échanges gazeux (axe Shao Yin)
  • L’évacuation des blocages et tensions (surpression du Foie)
  • L’ouverture énergétique et circulation de l’énergie dans tout le corps unifié (libre circulation du Qi dans tous les Jing Mai ou méridiens)
  • Détente respiratoire, diminution de l’état de stress
  • Clarification de l’Esprit
  • Développement de l’attention et entraînement à la présence
  • Augmentation de la confiance en soi et de la force intérieure

Sur le plan thérapeutique, cela permet de prévenir ces différents types de maladie :
Maladies chroniques, constipation, problèmes digestifs divers, hypertension, céphalées, insomnie, arthrite rhumatismale, tous troubles des systèmes circulatoire et respiratoire.

En MTC on dirait que cette pratique apporte ces bénéfices: vivifie le sang, nourrit le sang (augmentation des globules rouges, globules blancs et de l’hémoglobine), calme l’esprit.

bénéfices Qi gong de l'arbre

J'espère que cet article vous aura permis de découvrir et donner le goût d'essayer cet art du Qi gong de l'arbre -
Zhan Zhuang. Si vous souhaitez être accompagné dans cette pratique de façon individuelle, n"hésitez pas à me contacter.

Si vous avez des questions concernant cet article et un commentaire, n'hésitez pas à m'en faire part sur ma page Facebook Espace d'Être.

Nicolas Guillemot

A propos de l'auteur

Nicolas Guillemot, créateur d'Espace d'Être, est devenu un "Passeur d'expérience", qui se propose d'aller à votre rencontre pour vous amener à vous reconnecter à votre espace intérieur, vos vibrations, votre énergie, ceci afin de vous faire rayonner!